Connect with us

More Videos

    Cet article aurait aussi pu s’appeler « Comment arrêter de manger de la merde » !

    C’est une question qui revient souvent et qui est intéressante à soulever, voilà pourquoi j’ai décidé de la traiter dans cet article.

    La question du changement alimentaire n’est pas si simple, il y a plusieurs étapes pour arriver à votre but final.

    Si vous vous y prenez mal, vous allez vite vous décourager.

    Ainsi je vais vous donner toutes les clés pour arriver à construire votre plan alimentaire idéal dès la fin de la lecture de cet article.

    Vous êtes prêt ? Commençons tout de suite !

    Prenez conscience de vos erreurs

    La première chose à faire est de réfléchir à ce que vous vous mettez sous la dent tous les jours et pourquoi vous le faites.

    Si vous souhaitez vraiment manger plus sainement mais que vous ingérez bonbons et sodas quotidiennement, il faut vous poser des questions.

    L’addiction au sucre raffiné est une vraie problématique depuis quelques décennies, il faut apprendre à s’en passer.

    Ce qui revient souvent est une trop grande consommation de (mauvais) glucides : trop de pain, pâtes, produits sucrés et une consommation trop peu importante de fruits, légumes et poissons.

    Le manque de diversité de votre alimentation peut aussi vous pousser à toujours vous tourner vers les aliments « de base » à éviter, les pâtes et le pain en tête.

    Retournez lire mon article « Que peut-on (encore) manger aujourd’hui ? Ce que vous ne pouvez pas ignorer » pour faire le point sur ce que vous devez enlever de votre alimentation et ce que vous devez rajouter.

    Si vous êtes un habitué de la junk-food, pour vraiment vous vacciner contre vos démons tels que hamburger, glace, frites ou autre sandwich industriel, le moyen le plus simple est de vous en dégoûter purement et simplement. Comment me direz-vous ?

    Prenez conscience de ce qu’ils vont vous apporter dans plusieurs années : prise de gras, obésité, diabète… Ce n’est pas ce que vous souhaitez avoir, j’en suis sûr.

    Vous voulez très certainement vivre longtemps et en bonne santé, donnez vous en les moyens !

    Soyez cohérents dans vos objectifs et dans vos comportements.

    On a qu’une vie et ce n’est pas pour passer la deuxième moitié de celle-ci dans les hôpitaux à cause d’une mauvaise hygiène de vie ! 

    Si cela ne suffit pas à vous dissuader d’en manger, renseignez-vous sur les modes de fabrication de ces aliments et même sur la liste d’ingrédients qui les composent.

    Les listes d’ingrédients longues comme le bras ne donnent vraiment pas envie de manger le produit, plus rien n’est naturel dans ces trucs-là ! J’ai notamment en tête les hamburgers de McDo…

    De plus, quand vous arrêtez de manger tous ces pseudo-aliments au goût artificiel, vous redécouvrez un panel de saveurs impressionnant avec toute la variété qu’on a la chance de pouvoir trouver sur notre Terre.

    Encore faut-il que votre palais se passe de l’addiction au sucre qui biaise tous les récepteurs du goût.

    De la progressivité du changement

    Alors certes, vous avez compris ce qu’il faut arrêter de manger et vous avez sûrement envie de stopper net cette spirale infernale et de vous lancer plutôt dans un cercle vertueux de la bonne bouffe.

    Attention c’est comme si vous essayiez d’arrêter la cigarette en un jour, peu en sont capables car il faut une motivation et un courage à toute épreuve pour ne pas céder à la moindre tentation.

    Le moyen le plus facile pour faire une bonne transition est d’y aller PRO-GRES-SI-VE-MENT !

    En effet, un changement durable ne peut s’opérer que petit bout par petit bout.

    Rome ne s’est pas faite en un jour, c’est pareil pour vous.

    Si vous mangez McDo 3 fois par semaine, sandwich tous les midis, ne vous fixez pas comme objectif de manger dès demain des brocolis et du chou à chaque repas.

    Il faut viser haut, certes, mais pas en si peu de temps.

    Votre objectif doit être atteignable et par conséquent progressif pour ne pas vous décourager.

    Dans un premier temps diminuez la quantité et la fréquence de junk-food jusqu’à l’arrêter complètement. C’est vraiment la base de la base, le commencement.

    Dans un deuxième temps, diminuez puis supprimez tous les produits industriels tels que les plats préparés, les sauces artificielles ou encore les biscuits.

    Dans un troisième temps, attachez vous à diminuer votre total de glucides qui est fort probablement trop important : pain, pâtes, riz, biscottes, céréales du petit déjeuner… Bonne nouvelle : vous allez perdre du gras dans l’affaire.

    Dans un quatrième temps, apprenez à vous passer totalement d’aliments à index glycémique élevé (cf mon autre article) ainsi que de gluten (pain, pâtes, couscous, gâteaux…) et de caséine (lait de vache, yaourts, beurre…)

    Parallèlement à tout ça, il faut introduire progressivement les bons aliments et notamment les fruits et légumes. Avec la diversité dont vous disposez à ce niveau, vous avez carte blanche.

    Ajoutez ensuite des aliments tels que les oléagineux, les plantes aromatiques et les épices, les poissons gras. Trouvez le menu qui vous convient.

    Utilisez la substitution

    Certains aliments vous posent problème et vous n’arrivez pas à arrêter ? La technique présentée ci-après peut vous aider.

    Elle consiste à trouver un aliment de substitution plus sain que celui que vous voulez arrêter.

    Dans le cas du pain (parce que c’est l’exemple qui revient le plus souvent), vous avez le choix entre du pain semi-complet voire complet ou du pain sans gluten (au sarrasin par exemple), c’est d’ailleurs cette dernière option que l’on préfèrera.

    La marche à suivre est la suivante : diminuez votre quantité de pain classique (baguette le plus souvent), puis arrêtez totalement au profit d’un pain au sarrasin (par exemple le pain des fleurs trouvable en magasin bio).

    De cette manière, vous avez une alternative saine à un produit qui, à la base, ne l’est pas.

    Après libre à vous par la suite d’arrêter ou non la consommation de cet aliment de substitution.

    Si c’est des pâtes complètes, mieux vaut arrêter totalement, si c’est du pain au sarrasin, cela ne pose pas de souci de continuer à en manger.

    Persévérez dans vos efforts

    Avec les trois points précédents, vous devez normalement arriver à un stade où il n’y a plus de produit transformé, beaucoup moins de sucre, plus du tout de produits industriels ni de junk-food, au profit de beaucoup plus de fruits et légumes, poissons etc.

    C’est très bien et il faut continuer sur cette lancée.

    Il y a plusieurs façons pour définitivement adopter ce nouveau mode d’alimentation et même l’intégrer comme un réflexe.

    • La première, et ça va sûrement vous faire plaisir, c’est de faire des petites entorses au milieu de tous ces bons aliments. Une fois ou deux par semaine, oubliez vos nouveaux principes et appréciez un repas plaisir.Ne vous gavez pas non plus de kébabs et de frites sur toute une journée ! Une pizza de bonne qualité de temps en temps sera la bienvenue et vous l’apprécierez vraiment à sa juste valeur, du fait de la rareté de sa consommation.
    •  La deuxième, c’est d’apprendre des recettes faciles et rapides à faire. Comme ça quand vous ne savez pas quoi manger, vous avez toujours ces quelques recettes en réserve pour ne pas vous jeter sur la tablette de chocolat dans votre placard.Investissez quelques euros dans un livre de recettes sans gluten et sans lait, vous y trouverez de très bonnes idées.
    • La troisième, c’est de varier toujours plus vos aliments. Essayez des nouvelles saveurs, apprenez à tester des légumes inconnus, des céréales ancestrales que vous n’avez jamais goûtées. À titre d’exemple j’ai découvert il y a peu la farine de teff (une céréale ancienne sans gluten) qui se révèle être une très bonne alternative à la farine de blé pour faire des crêpes.Soyez curieux, allez chercher au fin fond des magasins bio des produits inconnus que personne n’achète, vous ferez très certainement des découvertes intéressantes que je vous invite d’ailleurs à partager dans les commentaires.

    En clair, cherchez toujours à aller encore plus loin, à trouver votre alimentation idéale, celle qui vous sera propre.

    En résumé, vous avez désormais toutes les clés en main pour vous défaire de l’emprise qu’a la malbouffe sur vous et pour enfin renouer avec les bons aliments d’autrefois.

    Prenez des idées chez les asiatiques et autres sud-américains, vous trouverez forcément des aliments moins consommés de par chez nous mais qui sont pourtant excellents, tant au niveau gustatif que pour la santé !

    Les autres cultures sont de très bonnes sources d’inspiration au niveau culinaire.

    Maintenant la théorie est terminée, à vous de passer à la pratique.

    N’hésitez pas à partager dans les commentaires votre transition d’alimentation ainsi que tous les aliments oubliés que vous avez découvert !

    source:http://www.lifestyle-conseil.com/

    Advertisement
    Click to comment

    Leave a Reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *