• Tout d’abord, on éloigne les oignons. Ils ne doivent pas être gardés avec les pommes de terre sinon ils risquent de se faire pourrir l’un l’autre.
  • Puis ouvrez votre sac de pommes de terre.

  • Ensuite, il est essentiel de les conserver à l’abri de la lumière, de l’humidité, et dans un endroit frais. L’idéal étant d’entreposer ce légume tubercule, que l’on consomme en tant que féculent, dans un garde-manger.
  • Vous pouvez également les ranger sous l’évier, mais surtout pas au réfrigérateur. Et pour cause, l’amidon des pommes de terre a tendance à se transformer plus rapidement en sucre sous l’effet du froid, ce qui rend leur texture granuleuse après la cuisson.
  • Veillez également à ne pas les mettre à même le sol, mais dans un panier en osier, ou bien dans un sac en toile.
  • Autre astuce pour freiner ce phénomène : saupoudrer les pommes de terre de charbon de bois. Celui-ci absorbera efficacement l’humidité, responsable d’une germination précoce.

 

Gaspillage terminé ! En revanche, ne mettez pas vos pommes à côté d’autres fruits et légumes fragiles qui pourraient pourrir plus vite à cause de ce gaz. Seules les pommes de terre ou les fruits que l’on souhaite faire mûrir plus vite le supportent.

Auteur/Autrice